chenille caoutchouc

Zoom sur la chenille en caoutchouc

Pour mener à bien vos chantiers, il vous faut des engins de BTP adaptés et performants, en un mot : efficaces. Et c’est un fait, les chenilles en caoutchouc sont l’élément essentiel de bon nombre de véhicules de chantier.

Qu’est-ce qu’une chenille en caoutchouc ?

Une chenille en caoutchouc, c’est le soulier de satin de votre mini pelle, tractopelle, mini chargeur, foreuse, brouette à chenilles, pelle hydraulique ou autre. En un mot, c’est sur ses chenilles en caoutchouc que roule efficacement votre engin de BTP. Grâce à elles, votre véhicule de chantier va avancer, sans patiner, même sur terrain difficile.

Tout est là. Les chenilles en caoutchouc sont importantes, car elles n’ont pas leurs pareilles pour faire évoluer un engin de BTP. Là où la traditionnelle roue, ou même le pneu, seraient inadaptés, fragiles, la chenille passe. Les professionnels le savent bien : pas de bon travail sur le chantier, sans de bonnes chenilles. Les chenilles peuvent être en métal, ou en caoutchouc.

Force est de constater que la chenille en caoutchouc remporte bien des suffrages.  Toutes les chenilles en caoutchouc sont fixées, comme leurs consœurs exclusivement métalliques, sur des roues. L’une de ces deux roues est crantée, et l’autre est lisse.

La roue crantée est utilisée pour la traction de l’engin. Elle est appelée le « barbotin ». La roue lisse, ou « roue folle », sert quant à elle à maintenir la tension de la chenille. La tension se fait par des ressorts et des vis, ou par un système de vérins. Sur cette base, il est important de tendre une chenille en caoutchouc de bonne qualité. L’adhérence au sol et les capacités de mobilité d’un engin de chantier, et donc le calendrier de travail à réaliser, ne dépendent pas que du poids du véhicule et de la configuration des sols. Il faut aussi un ingénieux dispositif, équipé de chenilles performantes et bien entretenues.

De quoi est-elle composée ?

Vous allez dire, de caoutchouc bien sûr ! Oui, trois fois oui, la chenille est faite de caoutchouc. Mais de caoutchouc de bonne qualité si possible, et pas seulement de caoutchouc, assurément.  Commençons par le caoutchouc.

La qualité du caoutchouc est importante : elle doit être de grade A, supérieure au caoutchouc standard. Cela étant, les chenilles en caoutchouc ne sont pas composées exclusivement de caoutchouc. Ce qui va chausser votre engin de BTP, c’est un savant mélange de caoutchouc naturel pur et de maillons en acier, très résistants, montés sur des roues dentées. On dit alors que les chenilles en caoutchouc sont « renforcées ». Les chenilles en caoutchouc sont en élastomère armé de robustes fils d’acier, et portent des crampons moulés en relief.

Les maillons, appelés inserts, ne sont pas les seuls à assurer la solidité irréprochable des chenilles en caoutchouc. Ils sont en outre sécurisés par un long câble en acier. Il solidifie la structure et empêche un étirement prématuré du caoutchouc. Voilà de quoi faire une route stable, même sur terrain accidenté. Les meilleures chenilles en caoutchouc sont munies d’un câblage en acier continu inoxydable et de maillons en acier forgé : de la très haute qualité.

C’est un aspect important, qu’il faut absolument prendre en compte quand une décision d’achat doit être faite. Un caoutchouc de bonne qualité et un acier bien solide permettent une utilisation intensive, et assurent une forte résistance à l’usure.

C’est obligatoire pour obtenir un bon confort de travail, mais aussi et surtout un bon retour sur investissement : les produits de bonne qualité ont une très bonne longévité. Certaines chenilles en caoutchouc ont des crampons très larges et sont particulièrement adaptées aux usages intensifs des grands chantiers en terrains accidentés. D’autres sont plus classiques et conviennent aux utilisations habituelles sur les terrains de particuliers.

A chaque chenille son application

Il y a une chenille en caoutchouc adaptée pour chaque type d’engin. Le tout est de la trouver. Pour dénicher des chenilles en caoutchouc de qualité, rendez-vous sur le site de TR CONSEIL.

Commençons par les mesures de vos chenilles en caoutchouc, puisque bien sûr elles doivent être adaptées à la taille de votre engin. Les mesures sont indiquées par trois chiffres, par exemple 450 fois 83,5 fois 76. Le chiffre 450 indique la largeur de la chenille en mm, sachant que des largeurs différentes sont souvent admissibles sur un même véhicule. Le chiffre de 83,5, c’est la longueur du pas en mm, longueur mesurée déroulée. Celui de 76, c’est le nombre de pattes (ou maillons).

D’autres types de mesures sont possibles, par exemple 500x90x78, ou 300×52,5×72. Les chenilles en caoutchouc sont bien évidemment vendues par paires. Poursuivons par les qualités spécifiques que les chenilles en caoutchouc peuvent avoir. Certaines chenilles sont à pas court, d’autres à pas long. La différence, c’est le confort, voire le tangage, et la vitesse. Les grands pas n’autorisent que des vitesses faibles, qui avoisinent les 15 km à l’heure au maximum. Alors que les chenilles plus souples, à pas courts, permettent des vitesses pouvant aller jusqu’à 100 km à l’heure, ce qui reste assez théorique sur un chantier.

Plus important, une machine montée sur pas court est beaucoup plus stable qu’une autre, montée sur pas long. Une machine montée sur pas court offre un bon confort de route. L’avantage du pas long, finalement, c’est qu’il y a moitié moins de dents.

Une chenille à pas long est donc plus rustique, un brin plus robuste et plus facile d’entretien, mais moins confortable lors de la conduite. Vous pouvez aussi trouver des chenilles anti vibrations. C’est la bonne idée si vous roulez sur des surfaces dures, ou si vous voulez un confort total de route. La forme spéciale des pattes permet de réduire les vibrations et les petites secousses jusqu’à au moins 75 %.

chenille en caoutchouc
Usages et avantages des chenilles en caoutchouc.

Les chenilles anti vibrations sont cependant plus sensibles à l’éventuelle accumulation de petits débris entre les pattes, car l’espace entre elles est réduit. Il n’est pas possible d’évacuer facilement les accidents de parcours, en cours de route.

Il faut donc surveiller l’entretien des chenilles anti vibrations de près, pour ne pas que le caoutchouc s’use trop, et que les chenilles s’étirent trop vite. Les chenilles standard sont adaptées pour rouler sur les débris ou sur les sols meubles. A vous de choisir, selon les performances de votre machine, selon le terrain, et selon vos attentes.

Quels sont les avantages des chenilles en caoutchouc ?

Les chenilles en caoutchouc ont un grand avantage de départ sur l’autre type de chenille, les chenilles métalliques. Elles ont la capacité de pouvoir s’adapter à tous les engins de chantier. Elles sont idéales sur les mini chargeurs, les mini pelles et tractopelles.

Mais ce n’est pas tout. Elles sont plus rapides à monter, et plus faciles à entretenir. La matière même du caoutchouc procure une compression au sol réduite, par rapport aux modèles de chenilles en acier ou en aluminium. Elles sont donc plus confortables, et permettent de rouler plus vite. Elles n’abîment pas le sol. C’est clair, les chenilles en caoutchouc sont beaucoup plus silencieuses. Elles réduisent considérablement les vibrations et les nuisances sonores.

Faible pression au sol, très bonne adhérence, elles sont aussi plus économiques en consommation de carburant. Qui l’eut cru ? Elles sont plus solides que des chenilles classiques, et durent donc plus longtemps. Il faut tout de même penser à les mettre à l’abri du soleil, des intempéries, ou des froids extrêmes, lorsqu’elles ne sont pas utilisées. Un bon artisan ménage ses outils…Faites dormir vos chenilles en caoutchouc à l’intérieur. Il faut aussi éviter les surfaces coupantes, lorsque vous roulez avec des chenilles en caoutchouc.

Ceci pour une raison bien simple : il n’est pas possible de les réparer. Si elles sont usées ou altérées, il faut les changer. Mais avec un bon entretien, les chenilles en caoutchouc atteignent facilement une durée de vie d’au moins 2 000 heures. Dernier avantage : après avoir rendu de bons et loyaux services, elles peuvent être facilement changées par le particulier lui-même, à condition d’être muni d’une pompe à graisse.

Tous ces avantages n’empêchent pas qu’il est judicieux de prendre soin de ses chenilles en caoutchouc, pour qu’elles durent le plus longtemps possible en bon état. Il faut penser à les nettoyer après usage, et notamment en cas de contact avec du sel ou de l’huile. Il faut régulièrement vérifier qu’aucun élément indésirable, par exemple des petits cailloux, ne s’insère dans le dispositif : cela abîmerait les maillons. Peu de choses en fait, pour une bonne route, et un bon chantier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *